Le comité d’organisation de THATCamp Paris 2015

Le comité d’organisation est composé de:

  • Aurélien Berra
  • Frédéric Clavert
  • Suzanne Dumouchel
  • Johann Holland
  • Léonard Laborie
  • Pierre Mounier
  • Benjamin Thierry

Aurélien Berra est maître de conférences à l’université Paris-Ouest, où il enseigne le grec ancien, la rhétorique et les humanités numériques. Co-responsable du séminaire « Digital Humanities » à l’École des hautes études en sciences sociales et membre du comité de coordination d’Humanistica, l’association francophone des humanités numériques, il remplit actuellement des fonctions au sein de plusieurs autres institutions et projets français ou internationaux : le laboratoire d’excellence Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances (HASTEC), la European Society for Textual Scholarship (ESTS), la plateforme de carnets de recherche en sciences humaines et sociales Hypothèses (Cléo, CNRS), la European Association for Digital Humanities (EADH) et l’infrastructure européenne Digital Research Infrastructure for the Arts and Humanities (DARIAH). Ses principaux intérêts de recherche concernent les énigmes et les pratiques de l’obscurité dans le monde antique, Les Deipnosophistes d’Athénée, la philologie classique, la philologie numérique, l’histoire et l’épistémologie des digital humanities.
Profil et CV / Carnet Philologie à venir.

Docteur en histoire contemporaine, Frédéric Clavert a étudié les sciences politiques et l’histoire contemporaine à Strasbourg et à Leeds. Ses recherches s’orientent aujourd’hui vers les relations entre les banquiers centraux et la construction européenne d’une part, sur les sources de l’historien.ne à l’ère numérique d’autre part. Il a été titulaire d’une bourse du DAAD et a obtenu l’aide à la publication du Prix Pierre Grappin. Après cinq ans comme chercheur (Histoire de l’intégration européenne et Humanités numériques) au Centre virtuel de la connaissance sur l’Europe (Luxembourg), il est désormais ingénieur de recherche pour le LabEx «Écrire une Histoire Nouvelle de l’Europe». Son carnet de recherche porte sur l’l’histoire contemporaine à l’ère numérique.

Suzanne Dumouchel est chef de projet et chercheuse à l’institut Historique Allemand à Paris. Après un doctorat en Littérature Française consacré aux espaces de communication formés dans et par la presse au 18e siècle, elle s’intéresse aux pratiques médiatiques d’échanges et de diffusion du savoir dans le numérique. Son nouveau projet de recherche consacré aux « Echanges d’information dans un environnement virtuel » l’a amené à travailler sur les Humanités Numériques. Elle participe actuellement à divers projets collaboratifs autour des pratiques de lecture en Europe du 18e siècle à aujourd’hui (projet ANR P-RECIHC), des réseaux de sociabilité en France et en Angleterre au 18e siècle, et dernièrement à un projet européen de création d’un Environnement Virtuel de Recherche. Dans son institut, elle est en charge du développement du département des Humanités Numériques.

Johann Holland est ingénieur spécialisé en stratégies d’innovation et en politiques numériques. Sa mission actuelle au sein de l’Établissement public Campus Condorcet lui permet de mettre à profit et de développer, dans un contexte de gouvernance partagée et de mutualisation de ressources, les compétences qu’il a pu acquérir au préalable en participant à différents projets ou missions de conseil. Son expérience auprès d’institutions publiques européennes ou nationales, ainsi qu’au service d’entreprises privées l’ont rendu familier des problématiques d’usages et d’accompagnement du changement, d’innovation permanente, d’ingénierie numérique et de transfert de technologies. Il est actuellement le Secrétaire d’Humanistica, association francophone des humanités numériques.


Vous aimerez aussi...